Le Croissant-Rouge syrien a exprimé sa préoccupation au sujet des conditions de vie des habitants de Raqqa et a appelé les parties en conflit de recourir avec modération à la force pour éviter l’augmentation du nombre de victimes civiles

Les parties combattant à Raqqa doivent utiliser la force avec mesure afin de créer les conditions pour aider les civils, d’après la déclaration du Croissant-Rouge arabe syrien publiée sur le site Web officiel de l’organisation.

«Le Croissant-Rouge syrien appelle à observer la neutralité en ce qui concerne la fourniture de services qui permettront de sauver des vies civiles, ainsi qu’à respecter le droit international humanitaire et surtout à utiliser une force proportionnée», selon le communiqué.

Il est souligné dans le document que le Croissant-Rouge syrien condamne les conditions de vie inacceptables dans lesquelles les habitants de Raqqa se sont retrouvés suite aux derniers événements, en premier lieu, suite aux attaques portées sur l’infrastructure de la ville, en particulier les bâtiments civils et les établissements médicaux.

Le nombre de victimes civiles à Raqqa, principal fief de Daech en Syrie et théâtre d’une opération menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées essentiellement d’unités kurdes, avec le soutien de la coalition américaine, est en constante augmentation. Les habitants de cette ville trouvent la mort des mains des extrémistes mais sont aussi régulièrement victimes des raids de l’aviation de la coalition, d’après les informations des médias syriens.Ainsi, jeudi 3 et samedi 5 août, les frappes aériennes de la coalition ont causé la destruction de nombreux immeubles résidentiels et ont fait plusieurs morts et blessés.

Samedi matin, la chef adjoint de l’antenne locale du Croissant-Rouge a accusé la coalition internationale dirigée par les États-Unis d’avoir utilisé des bombes au phosphore contre un hôpital de cette ville syrienne. Pour la première fois, la coalition a utilisé des bombes de ce type le 9 juin lors de frappes sur Raqqa qui ont fait au moins 17 victimes.

Face au nombre croissant de victimes civiles dans les raids de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, le ministère syrien des Affaires étrangères a appelé le Conseil de sécurité de l’Onu à «mettre fin aux crimes» commis par la coalition. Damas a ainsi exhorté le Conseil de sécurité à remplir ses engagements et à assurer le maintien de la paix en Syrie.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;