Des civils s’étant emparés d’armes et un lieutenant ayant fait défection sont derrière l’attaque contre la base militaire survenue ce dimanche au Venezuela et dont le bilan s’élève actuellement à un mort et un blessé

L’attaque contre la base militaire vénézuélienne de Fort Paramacay a été perpétrée par un groupe de civils, a annoncé le ministre de la Défense du pays, Vladimir Padrino Lopez.

«Cette action a été commise par un groupe de criminels civils vêtus d’uniformes militaires et par un lieutenant ayant fait défection», a indiqué le chef du département militaire du pays.

«Une partie du groupe est parvenu à mettre la main sur des armes, ils sont recherchés par les services de sécurité étatiques», a ajouté M.Lopez.

Plus tôt dans la journée, on avait appris que des inconnus avaient attaqué le Fort Paramacay. L’ancien Président de l’Assemblée nationale du pays et premier vice-Président du Parti socialiste unifié du Venezuela (au pouvoir dans le pays), Diosdado Cabello, a qualifié l’attaque d’attentat terroriste.Le Président Nicolas Maduro a en outre félicité l’armée de son pays pour avoir déjoué l’attaque contre la base militaire de Fort Paramacay.

«Il y a une semaine nous avons vaincu [l’opposition] avec des voix», a déclaré le Président, sous-entendant l’élection de l’Assemblée constituante. «Et ajourd’hui, nous avons dû vaincre le terrorisme avec des balles».

D’après les données fournies par des sources militaire, le bilan de l’attaque s’élève actuellement à un mort et un blessé.

En outre, une vidéo montrant un groupe d’hommes armés vêtus d’uniformes militaires annonçant un soulèvement dans l’État de Carabobo, dans le nord du pays, a été mise en ligne sur la Toile. Un homme se présentant comme étant Juan Caguaripano y a déclaré que chaque unité militaire qui ne rejoindrait pas le soulèvement serait prise pour cible.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;