Alors que le deuxième épisode du film que CBS News consacre à Alexeï Navalny est diffusé ce lundi, deux choses au moins intriguent dans cette œuvre sur l’opposant russe: son affirmation qu’il y a 50% de probabilité qu’il sera bientôt assassiné et l’incohérence des images qu’il donne de lui en Russie et dans les pays occidentaux

Abordant le destin des opposants au gouvernement russe dans le second épisode du film qui lui est consacré et sera diffusé lundi sur CBS News, l’opposant Alexeï Navalny, âgé de 41 ans, se dit sûr à 50% du fait qu’il «finira tué». Enigmatiquement intitulé «En mission», l’épisode semble vouloir faire la lumière sur sa personnalité et son destin. Mais pourquoi l’opposant crée-t-il pour l’Occident une image bien différente, plus dramatique, de celle qu’il donne de lui et promeut en Russie?Si, dans son pays natal, il s’affiche comme une sorte de coach d’entreprises dont la mission est d’apprendre au personnel à sourire, dans les pays occidentaux — à en juger par le film de CBS News — il semble vouloir se poser en victime des répressions, prête à se sacrifier pour son idéologie.

D’où vient cette vision pessimiste et se fonde-t-elle sur des faits concrets? Il y a deux ans, l’homme politique russe, également fervent opposant à la politique du Kremlin, Boris Nemtsov a été retrouvé tué en plein centre de Moscou. La chaîne CBS reconnaît qu’«il n’y a aucune preuve directe d’un lien» entre le gouvernement russe et la mort de l’homme politique.Alexeï Navalny, quant à lui, attribue l’attaque à la teinture chimique qu’il a subie aux partisans du gouvernement.

«L’assaillant a été recruté et envoyé par le gouvernement et l’administration de Poutine, et nous en avons bien de preuves», affirme mystérieusement le protagoniste du film, sans pour autant préciser de quelles preuves il parle.

«Je crois il y a un risque sur deux que je finisse assassiné», résume-t-il en réponse à la question sur son propre sort.

Alexeï Navalny semble vouloir lancer sa campagne électorale, un défi pour le chef du Kremlin, et le film de CBS News serait un élément de sa stratégie à l’approche de l’élection présidentielle russe de 2018.

Navalny est l’un des principaux opposants au pouvoir russe et en particulier à la politique de Vladimir Poutine. Depuis 2012, il s’est vu arrêté et condamné à des peines de prison et à des amendes de divers montants à plusieurs reprises pour désobéissance aux forces de l’ordre, pour l’organisation d’une manifestation non-autorisée et pour refus d’obtempérer aux policiers lors de son arrestation.En décembre 2014, Alexeï et son frère Oleg Navalny ont été reconnus coupables d’escroquerie aux dépens la société française de cosmétiques Yves Rocher. Alexeï a été condamné à 3,5 ans de prison avec sursis, Oleg à 3,5 ans de prison ferme.

Selon un sondage de la Fondation russe Opinion publique, 96% des Russes soutiendraient la candidature de Vladimir Poutine à l’élection présidentielle de 2018 (statistiques en date du 28 juillet).

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;