L’Onu et ses partenaires se préparent à venir en aide à des centaines de milliers de personnes qui fuient les zones d’opérations militaires menées par l’armée et les milices irakiennes

Des centaines de milliers d’Irakiens risquent devenir des réfugiés lorsque la nouvelle opération militaire anti-Daech en préparation à Tel Afar, dans la province de Mossoul, et dans d’autres régions du pays, sera lancée, a déclaré mardi le porte-parole du secrétaire général de l’ONU Stéphane Dujarric.

La situation risque de se détériorer dans trois autres régions irakiennes contrôlées par les terroristes de Daech — dans la ville de Tel Afar (province de Ninive), à al-Hawija (province de Kirkouk) et dans la vallée de l’Euphrate, dans l’est de la province d’Anbar.

Selon l’Onu, quelque 10.000 personnes sont piégées dans la ville de Tel Afar et environ 50.000 personnes vivent dans ses environs.M.Dujarric a espéré que les forces de sécurité irakiennes feraient tout pour protéger les civils et qu’elles organiseraient leur évacuation vers des camps de réfugiés où des volontaires humanitaires les prendraient en charge.

Le 10 juillet dernier, le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a annoncé la libération de Mossoul, le fief des djihadistes de Daech en Irak. Selon l’Onu, au moins 15.000 civils ont été blessés et plus de 900.000 personnes ont dû quitter leurs foyers pendant la campagne de libération de Mossoul.

Tel Afar est la dernière région contrôlée par Daech dans la province de Ninive, après la reprise de Mossoul. Située à environ 60 km à l’ouest de Mossoul, Tel Afar est actuellement la cible d’une offensive majeure des forces irakiennes et de leurs partenaires internationaux.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;