La ville italienne de Naples a connu, en plein centre, une bagarre où des hommes d’origine subsaharienne s’en sont pris à des soldats italiens. L’incident a vite fait le tour du Web, sur lequel des citoyens, «fatigués de vivre dans une ambiance de péril constant», l’ont vivement critiqué

Un groupe de migrants, présumément ressortissants d’Afrique subsaharienne, ont encerclé et attaqué des militaires dans le centre-ville, à Naples (situé dans sud-ouest de l’Italie, à 230 km de Rome).

La vidéo, de mauvaise qualité, ce qui n’en réduit pourtant pas la valeur, montrant l’affrontement, a été visionnée par des centaines de milliers d’utilisateurs pour finir par être mentionnée sur les pages des principaux journaux locaux, tels que le quotidien napolitain Chronache di Napoli (parle d’une «révolte des étrangers contre les soldats»), La Repubblica, Corriere della Sera et Il Fatto Quotidiano.Ainsi, La Repubblica a titré son article «Des militaires ont été encerclés et agressés par un groupe d’immigrés pour empêcher une interpellation»,. Il a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux:

«Nous sommes fatigués, nous ne pouvons pas vivre dans cette ambiance de péril constant.»

Il Fatto Quotodiano a, de son côté, cité des citoyens affirmant: «Basta, nous avons peur».Une résonance qui a poussé les autorités à réagir.

Le maire de Naples Luigi De Magistris a affirmé être sérieusement préoccupé par la sécurité des citoyens:

«Quand ces choses arrivent, il faut qu’on les contrôle sans aucun doute, qu’on les prévienne et y mette fin», a-t-il déclaré, soulignant aussi que l’exécutif municipal avait pris des mesures pour «redynamiser un quartier difficile».

La vidéo a été filmée depuis un balcon du quartier Vasco le 6 août, a été publiée sur une page Facebook du Comité du quartier Vasto dont les habitants épuisés affluent pour évoquer le sujet de la qualité de vie dégradée dans les rues de Naples.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;