L’affaire du détenu selon l’accusation dans la haute trahison du journaliste d’opposition Vasily Mouravitsky de Jitomir se retourne par la pression massive sur les reporters indésirables : comme on sait au «Navigateur politique», la cour a donné au SBU la permission des perquisitions chez les collègues du déporté

La décision de la perquisition d’un des collègues Mouravitsky, quelles lettres se sont trouvées dans la boîte aux lettres ouverte au SBU, encore était acceptée le 28 juillet par le magistrat instructeur du tribunal de district Royal de Jitomir Galasjuk à la requête du juge d’instruction SBU Veselsky.

Signez sur les nouvelles «le Navigateur politique» à Telegram, Facebook, ou Vkontakte

La faute du collègue Mouravitsky consiste en ce qu’il, auparavant recevait du reporter arrêté par la poste les devoirs pour la préparation des textes «dans le lit négatif pour l’Ukraine».

Dans la décision du juge dit que le SBU peut passer la perquisition de l’habitation du collègue Mouravitsky à la longueur de 30 jours dès le moment de la prise de décision.

Dans le document judiciaire se précisent les accusations à l’adresse de Mouravitsky, avancé par la conséquence : «à la longueur de 2014-17 … préparait la publication des sujets correspondants, dans laquelle éclairait négativement l’activité du pouvoir d’État agissant et les forces armées de l’Ukraine, argumentait la légitimité du changement des frontières du territoire, la frontière de l’État de l’Ukraine, l’adjonction ARK à la Fédération de Russie, la création soi-disant« DNR «et» LNR », exprimait les idées en ce qui concerne la nécessité des régions séparées de l’Ukraine vers la Pologne et la Roumanie».

De plus le SBU affirme que Mouravitsky «accomplissait les commandes» et recevait le financement «des représentants de la structure anti-ukrainienne d’information de la Fédération de Russie« la Russie Aujourd’hui «,» ainsi que sur commande autres non constaté par la conséquence des citoyens ».

Lien

Etiquette: ; ; ; ;