L’ONG Mozilla, qui a mis au point le navigateur Firefox, a affirmé vouloir lancer une campagne contre les fausses nouvelles, voyant dans ce phénomène un problème fondamental de l’avenir du Web

Mozilla se mobilise à son tour contre le fléau des fausses nouvelles. L’ONG a annoncé mercredi un renforcement de ses efforts pour endiguer les fake news. Ce nouveau projet est baptisé Mozilla Information Trust Initiative (MITI).

Il s’agit d’«une mobilisation complète pour préserver la crédibilité et la santé d’Internet», et «combattre la pollution de l’information en ligne et les « fausses informations »», qui «nuisent à la transparence et sèment les graines de la discorde, minent la confiance et la participation et ruinent les bénéfices que le web apporte à tous», est-il dit dans un communiqué de l’organisation.

Ce programme repose sur les initiatives précédemment lancées par l’ONG. Il prendra plusieurs formes: des technologies (comme des modules externes pour Firefox) développées en partenariat avec des médias, des ressources éducatives en ligne, des programmes de recherche (notamment avec l’université américaine de Stanford), le soutien à des conférences et forums.«Nous discutons avec des rédactions, des universités, des sociétés technologiques et toutes les organisations avec lesquelles Mozilla travaille déjà», et «nous espérons annoncer d’autres partenariats d’ici la fin de l’année», a expliqué à l’AFP Katharina Borchert, directrice de l’innovation au sein de Mozilla.

Plus concrètement, en ce qui concerne les médias, l’organisation cherche à nouer de nouveaux partenariats avec des rédactions pour créer des produits. De même, Mme Borchert évoque une série de «hackathons» (marathons informatiques) en partenariat avec des rédactions aux États-Unis et en Allemagne, pour mettre au point des outils qui pourraient redonner confiance aux utilisateurs dans les informations en ligne.S’il ne fait plus de doute que la lutte contre les fausses informations est devenue une priorité pour les acteurs du Net, à l’instar des géants comme Google et Facebook qui multiplient les initiatives dans ce domaine depuis quelques mois, Katharina Borchert appelle à redoubler d’efforts.

«Il suffit de voir le nombre d’initiatives qui se sont montées pour répondre à ce défi, de la part d’entreprises technologiques ou d’autres organisations, pour se rendre compte à quel point ce phénomène est inquiétant pour nombre d’entre elles. La vraie question est: est-ce devenu une priorité suffisamment grande?», s’interroge-t-elle.

Mozilla est une organisation à but non lucratif qui s ‘est fixé comme mission qu’Internet demeure sain, ouvert et accessible à tous, des principes mis notamment en œuvre à travers le navigateur Firefox.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;