Le Parti démocrate se serait associé avec l’Ukraine durant la campagne présidentielle d’Hillary Clinton en 2016 dans sa recherche d’informations susceptibles de salir le directeur de campagne de Donald Trump d’alors, Paul Manafort, d’après une organisation à but non lucratif américaine qui entend porter plainte

Une fondation américaine s’apprête à déposer une plainte auprès de la commission électorale fédérale des États-Unis contre le Comité national démocrate (DNC) qui aurait noué des liens avec l’Ukraine pour recueillir des informations diffamatoires sur Donald Trump lors de la campagne présidentielle, a annoncé le journal The Hill.

Il s’agit de la Foundation for Accountability&Civic Trust (FACT), une organisation à but non lucratif créée en 2014 par Matthew Whitaker, ancien procureur sous l’administration Bush.

Les représentants de la fondation affirment qu’une conseillère du DNC d’origine ukrainienne, Alexandra Chalupa, aurait essayé de se procurer des informations compromettantes sur Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump.

«La loi fédérale et les règles établies par la commission interdisent de rechercher, d’obtenir et de recevoir des contributions, des dons et d’autres objets de valeur de la part de représentants d’un État étranger», lit-on dans le texte.

La plainte de la FACT fait suite à l’enquête publiée au début de l’année par le journal Politico. D’après le journal, Mme Chalupa aurait rencontré des fonctionnaires de haut rang ukrainiens à l’ambassade d’Ukraine à Washington pour obtenir des informations sur les liens présumés entre Donald Trump et Paul Manafort d’une part et la Russie de l’autre.

Selon Politico, Mme Chalupa disposait d’un réseau d’informateurs à Kiev et à Washington composé de journalistes d’enquête, de responsables gouvernementaux et d’enquêteurs privés. Elle partageait parfois les informations obtenues de ses sources avec le Comité national démocrate.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ; ;