La tante d’Ali Magomedov, un garçon qui a été emmené en Irak par sa famille sympathisante de Daech, a raconté les détails de cette histoire dramatique

Hadizdjad Magomedova, vivant dans la ville de Khassaviourt, située en République russe du Daghestan, a raconté comment la famille de son petit neveu Ali a quitté la Russie pour rejoindre Daech en Irak.

«Elle est partie, elle ne nous a rien dit. Elle a dit qu’elle et son mari étaient allés à Moscou pour y travailler. Que son mari avait trouvé un travail là-bas, avec un bon salaire. Plus tard, ils nous ont dit qu’ils étaient à Istanbul avec les enfants et qu’ils y resteraient. Personne n’en savait rien, ni mes parents, ni ses parents» a expliqué Mme Magomedova.

La Daghestanaise a indiqué qu’à Istanbul elle avait perdu le contact avec ses proches et qu’il était devenu clair que la famille avait déménagé dans une zone contrôlée par Daech.

«Nous ne pouvions rien faire. Ils ont stoppé tout contact. Une fois tous les six mois, ils nous appelaient à partir d’un numéro inconnu pour nous dire qu’ils allaient bien afin que nous ne nous inquiétions pas», a-t-elle ajouté.

Plus tard, sa sœur a contacté la famille et a expliqué que son mari était mort et qu’elle était restée seule avec les enfants.

«Nous lui avons demandé d’essayer de revenir, de passer la frontière au moins. Nous pensions y aller pour l’aider et la ramener chez elle. Elle nous a dit qu’elle n’avait aucun papier d’identité, ni pour elle, ni pour ses enfants, et qu’elle ne pouvait pas revenir», a conclu la femme.

Les autorités russes ont lancé des mesures visant à rapatrier des enfants d’Irak à la mi-juillet, juste après la libération de Mossoul des djihadistes. Actuellement, les négociations impliquent des représentants du ministère russe des Affaires étrangères, de la République tchétchène et du Conseil de la Fédération russe.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;