L’épouse du Président américain, Melania Trump, a exhorté les participants aux échauffourées à Charlottesville, en Virginie, à mettre un terme aux violences à cause du déboulonnement d’une statue

Dans le contexte des affrontements survenus lors d’un rassemblement à Charlottesville, en Virginie, qui ont poussé les autorités locales à décréter l’état d’urgence, la première dame des Etats-Unis, Melania Trump, a prôné la fin des violences.

«Notre pays encourage la liberté d’expression, mais communiquons sans haine dans nos cœurs. La violence ne mène à rien de bon», a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

Samedi matin, Charlottesville a été le théâtre d’échauffourées entre des manifestants de l’extrême droite et des contre-manifestants. Malgré des centaines d’agents des forces de l’ordre déployés sur les lieux pour calmer la foule, les heurts ont tout de même été parsemés de jets de projectiles, de rixes et d’échanges de coups de bâton, le tout mélangé au gaz lacrymogène. La situation aurait pu être encore plus grave car certains participants ont apporté des armes, comme le permet la loi de l’Etat de Virginie.

La police a interdit le rassemblement suite aux violences inattendues. Le gouverneur de Virginie, Terry McAuliffe, a par la suite décrété l’état d’urgence. Les forces de l’ordre se sont ensuite vues obligées d’évacuer le parc où se déroulait la manifestation.

La droite radicale et identitaire américaine, y compris des néo-nazis et des membres du Ku Klux Klan, ont manifesté leur mécontentement suite au retrait d’une statue du général Robert Lee, le chef des armées sudistes lors de la guerre de Sécession (1861-1865). M.Lee était notamment favorable à l’esclavagisme.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;