Le Président américain a sciemment évité d’établir des «lignes rouges» pour la Corée du Nord dans le conflit lié au programme nucléaire de cette dernière, selon un conseiller présidentiel

Donald Trump n’a pas posé de «lignes rouges» pour la Corée du Nord, au-delà desquelles il y aurait des conséquences sérieuses pour Pyongyang, a déclaré Tom Bossert, conseiller de Donald Trump à la sécurité intérieure de la Maison-Blanche, dans une interview au Washington Examiner.

«Je pense que le Président Trump a été sage en ne traçant pas de lignes rouges, et il les a sagement évitées», a-t-il répondu à une question concernant les menaces de Donald Trump à l’encontre de la Corée du Nord.Selon lui, le Président souhaite que ses paroles correspondent à ses actes et qu’elles soient les plus pondérées possibles.

Le chef de l’État a reçu la crise nucléaire et la crise des missiles nord-coréennes comme héritage des administrations précédentes, a souligné Tom Bossert.

Le Président Donald Trump avait précédemment déclaré que Pyongyang le regretterait si Kim Jong-un émettait ne serait-ce qu’une nouvelle menace à l’encontre des États-Unis et de leurs alliés.À l’heure actuelle, Pyongyang crée et teste activement des armes nucléaires et balistiques, malgré les sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l’Onu et certains pays. La Corée du Nord déclare que ses missiles balistiques intercontinentaux sont capables de frapper n’importe quel point du globe. La tension monte ces derniers temps entre Washington et Pyongyang, qui ne cesse d’échanger des menaces.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;