Le Président de Moldavie, Igor Dodon, compte bien empêcher les pays occidentaux d’entraîner son pays dans un conflit régional. Il a fait une déclaration en ce sens après avoir été informé des projets du gouvernement américain de construire huit nouvelles installations militaires sur la base de Bulboaca

Selon le Président moldave, l’Occident sera impuissant à l’intimider et à le faire capituler en dépit de toutes ses provocations, telles que la construction de huit nouvelles installations militaires sur la base de Bulboaca, lit-on sur son compte Facebook.

«Parce que je fais obstacle aux intentions belliqueuses de certaines forces intérieures et extérieures, les attaques médiatiques agressives, financées par des subventions occidentaux, se retournent contre moi. Mais personne ne pourra m’effrayer ou m’inciter à se rendre», a-t-il écrit sur Facebook.

Cette déclaration a été diffusée après que le Président avait découvert les projets des États-Unis de construire huit nouvelles installations militaires sur la base de Bulboaca.

La base militaire de Bulboaca est située à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec la République non reconnue de Transnistrie. Début août, les exercices américano-moldaves Dragoon Pioneer se sont déroulés sur son territoire. Ces manœuvres se sont tenues en dépit de l’opposition du Président moldave, qui s’était prononcé à plusieurs reprises contre l’adhésion de la Moldavie à l’Otan et contre la participation des militaires moldaves à des exercices organisés conjointement avec des pays membres de l’alliance.De l’avis du vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, les projets concernant la base de Bulboaca témoignent du fait que les États-Unis commencent à former des commandos, plus particulièrement de sabotage, dans l’hypothèse d’un nouveau conflit avec la Transnistrie.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;