Le Département d’État américain a déclaré être au courant des informations selon lesquelles Pyongyang disposerait de moteurs de fusées ukrainiens. Si elles se confirment, Washington qualifiera cette question de sérieuse

Si les informations sur les livraisons de moteurs ukrainiens à la Corée du Nord se confirment, les États-Unis les considéreront avec sérieux, a déclaré la porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert, commentant les publications récentes consacrées à cette question.

«Nous sommes au courant de ces informations. Cette question, nous la considérerons avec tout le sérieux requis, si [les informations] sont confirmées», a-t-elle déclaré lors d’un point de presse.

«Je sais que par le passé l’Ukraine avait bloqué des tentatives de livraisons de substances sensibles aux États, [dont les actions] nous préoccupent», a ajouté la porte-parole, rappelant que les États-Unis maintenaient de très bonnes relations avec l’Ukraine.

Se référant à une recherche réalisée par Michael Elleman, de l’Institut international des études stratégiques, et aux données des services secrets américains, le journal New York Times a révélé lundi que Pyongyang utiliserait pour ses missiles des moteurs ukrainiens achetés au marché noir.

Alexandre Tourtchinov, secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien, n’a pas tardé à réagir à cette publication, déclarant que les entreprises de défense et de l’aérospatiale ukrainiennes n’avaient livré ni armements, ni technologies militaires à Pyongyang. Le bureau de construction Ioujmach a également nié avoir tout lien avec le programme balistique ukrainien.Toutefois, le constructeur en chef de Ioujmach a déclaré ce mardi qu’en 2012 deux citoyens nord-coréens avaient été jugés pour espionnage dans l’usine et n’a pas exclu que quelqu’un ait pu fabriquer une réplique du moteur ukrainien.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;