Et si la Corée du Nord avait effectivement espionné les spécialistes ukrainiens pour voler leurs technologies de construction de moteurs pour ses missiles? «Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une contrebande contournant toutes les interdictions internationales existantes», a commenté le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine

Et si les moteurs des missiles balistiques que Pyongyang avait testé au début du mois de juillet étaient fabriqués par l’usine ukrainienne «Youzhmash»?, se demandent des agents des services de reconnaissance des États-Unis et des chercheurs du centre analytique contactés par le quotidien américain The New York Times, tandis que «Youzhmash» suppose que Pyongyang pourrait tout simplement avoir copié ses créations.

Le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine, a donné son avis sur les «copies nord-coréennes» des moteurs de missiles ukrainiens.

«Qu’est-ce que cela signifie, des copies de moteurs? On ne parle pas ici de peinture ou de sculpture. Pour fabriquer une copie, il faut avoir à portée de main soit un original du moteur, soit ses plans de conception détaillés. On ne peut pas non plus se passer de spécialistes ukrainiens, ayant le savoir-faire et prêts à commencer la production sur une plate-forme technologique étrangère. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une contrebande contournant toutes les interdictions internationales existantes», a écrit l’homme politique sur son compte Twitter.

Auparavant, le quotidien américain The New York Times a annoncé, en se référant à des informations classifiées des services de reconnaissance des États-Unis et des chercheurs du centre analytique, que Pyongyang aurait pu se doter de moteurs fabriqués par l’usine ukrainienne «Youzhmash» pour ses missiles, les achetant au marché noir. Kiev a toutefois démenti ces allégations.L’usine «Youzhmash» n’a pas exclu la possibilité que ses moteurs auraient pu être copiés pour être utilisés en Corée du Nord.

Lien

 

Etiquette: ; ; ; ;