Depuis deux jours Kiev dément toutes les informations reprises de la publication du New York Times concernant l’origine ukrainienne des moteurs de fusées nord-coréennes. Cependant, les déclarations faites par le directeur de l’usine ukrainienne Ioujmach, où auraient été fabriqués ces moteurs, ne laissent plus aucune place au doute

Alors que la polémique sur l’origine des moteurs de fusées nord-coréennes enfle, les amateurs russes de canulars téléphoniques Vovan (Vladimir Krasnov) et Lexus (Alekseï Stolyarov) ont décidé de s’informer sur cette question directement auprès du directeur de l’usine ukrainienne Ioujmach, Sergueï Voït.

Prenant le contrepied de toutes les dénégations des autorités ukrainiennes, M.Voït s’est montré très disert. Certain qu’il parlait au téléphone avec Alexandre Tourtchinov, le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien, il s’est épanché en toute confiance. Puisque les employés de l’usine Ioujmach n’ont rien à cacher du secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien…Il s’avère ainsi que les missiliers ukrainiens collaborent avec la Corée du Nord depuis déjà 14 ans.

Для плеера требуется установить Flash Player

«Nous venons de commencer à travailler avec la Corée [du Nord, ndlr] sur des détails. C’est le bureau d’études Ioujnoïe qui travaille avec la Corée [du Nord, ndlr] depuis plus de 14 ans. Plus de 20 ans avec la Chine. Qu’est-ce qu’ils y font? Je ne le sais pas. Ils ne nous donnent pas ce type d’informations», a déclaré Sergueï Voït aux amateurs de canulars téléphoniques.

Ensuite, «Tourtchinov» a proposé d’adopter une position générale et de désigner les coupables de la fuite de ces informations secrètes. Sergueï Voït n’a pas tardé à répondre:

«C’est le bureau d’études Ioujnoïe qui est le maillot faible. Nous n’avons personne à suspecter. Et eux, bien au contraire, ils voyagent, ils ont des contacts. Il faut travailler avec eux, pour qu’ils bavardent moins».

Auparavant, le quotidien américain The New York Times a annoncé, se référant à des informations classifiées des services de renseignement américain, que Pyongyang aurait pu acheter au marché noir des moteurs fabriqués par l’usine ukrainienne «Ioujmach» pour équiper ses missiles. Kiev a toutefois démenti ces allégations.L’usine Ioujmach n’a pas exclu la possibilité que ses moteurs auraient pu être copiés pour être utilisés en Corée du Nord.

Lien

Etiquette: ; ; ;