Deux explosions ayant frappé jeudi la ville d’Alcanar, en Catalogne, et dont une a fait un mort, seraient liées à l’attaque terroriste à la fourgonnette qui a fait au moins 13 morts et plusieurs dizaines de blessés à Barcelone, estime la police locale

Deux explosions, dont une meurtrière, ont frappé jeudi la ville d’Alcanar, en Catalogne. Au moins une de ces déflagrations serait liée à l’attaque à la voiture-bélier qui a endeuillé Barcelone.

La première explosion s’est produite dans la nuit de mercredi à jeudi dans un bâtiment résidentiel, indiquent les sources policières, citées par l’agence Reuters. D’après les médias catalans, la déflagration a fait au moins un mort et sept blessés.

La police a d’abord lié la déflagration à une fuite de gaz. Toutefois, après l’attaque de Barcelone les forces de l’ordre sont arrivées à la conclusion que ces deux incidents seraient liés.

Qui plus est, on apprend que la déflagration s’est produite dans un laboratoire clandestin de drogues.

Suite à l’incident, le bâtiment s’est écroulé et ceux avoisinants ont été endommagés, indiquent les médias.

La seconde explosion s’est produite plus tard dans la journée faisant des blessés parmi les représentants des forces de l’ordre, indique la chaîne TV3.

D’après la source, un policier est dans un état grave.

Jeudi après-midi, une fourgonnette a percuté la foule dans une rue piétonne de Barcelone, près de la place de Catalogne. L’attaque, que la police n’a pas tardé à qualifier d’attentat terroriste, a fait au moins 13 morts et des dizaines de blessés, selon le dernier bilan.

Les assaillants, qui auraient été au nombre de trois, ont immédiatement pris la fuite. D’après le président la Généralité de la Catalogne Carles Puigdemont, deux auteurs présumés de cette attaque ont été arrêtés. Le conducteur est toujours en fuite, d’après la police.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;