Le principal responsable du FBI, contre-espion, invité par le procureur spécial Robert Mueller à participer à l’enquête sur la prétendue ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine, renonce à ses fonctions, relate la chaîne de télévision ABC se référant à des sources informées

L’année dernière Peter Strzok dirigeait la division du contre-espionnage du FBI, relate l’ABC. Il a notamment participé à l’enquête sur l’utilisation par Hillary Clinton, candidate à la présidentielle de 2016, de sa messagerie électronique privée pour sa correspondance professionnelle.

Il y a quelques semaines, Robert Mueller l’a invité à rejoindre le groupe d’enquêteurs. La chaîne de télévision souligne que les raisons pour lesquelles P. Strzok a quitté l’équipe de Mueller n’ont pas été précisées.

Auparavant, le locataire de la Maison-Blanche a appelé les procureurs à ne pas chercher «de traces russes» dans les élections mais à s’occuper plutôt des recherches de quelque 33.000 courriels d’Hillary Clinton, sa rivale lors de la course présidentielle, ainsi que de «l’uranium vendu par Clinton et qui s’est retrouvé entre les mains des Russes».Le 6 janvier, la CIA, le FBI et l’Agence nationale de la sécurité (NSA) ont publié un rapport accusant la Russie d’ingérence dans la présidentielle américaine en faveur du candidat républicain Donald Trump. Cependant, les services en question ont refusé d’en fournir des preuves, invoquant le caractère secret du document.

Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a affirmé pour sa part que les allégations visant Moscou étaient «dénuées de tout fondement». Pour sa part, le nouveau chef de la Maison-Blanche a à plusieurs reprises démenti tout lien avec Moscou et les intérêts russes, qualifiant les rapports à ce sujet de «mensonges absolus».

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;