Pour éviter une catastrophe mondiale, il faut renoncer à toutes les tentatives de résolution du problème de la péninsule coréenne par la voie militaire, estime la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova

Face au problème de la Corée du Nord, toutes les parties concernées doit faire preuve de retenue, sinon la situation risque de déboucher sur une catastrophe globale, a indiqué la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

« Toute tentative pour mettre en œuvre une solution militaire aux problèmes de la péninsule coréenne provoquera une tragédie d’une ampleur colossale, de grandes pertes humaines parmi la population de toutes les parties belligérantes, une catastrophe humanitaire, économique et, bien sûr, écologique. Nous appelons tous les pays à faire preuve de retenue, de réels efforts pour empêcher l’enlisement de la situation à un point de non-retour », a-t-elle indiqué lors d’une conférence de presse à Moscou.

La tension s’est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis — mais interdits par la communauté internationale — de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon les experts de frapper la côte ouest des Etats-Unis et peut-être même la côte est.

Donald Trump a choisi d’adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment « le feu et la colère » au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l’arsenal nucléaire américain.

La situation s’est encore envenimée quand l’armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer 4 missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon et sur l’île américaine de Guam, qui abrite une base aérienne stratégique pour les opérations de Washington dans la région.

Mais mardi, Kim Jong-Un a calmé les choses en expliquant qu’il allait « observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees » avant d’éventuellement lancer les missiles.

Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré peu après que les Etats-Unis restaient toujours ouverts au dialogue avec Pyongyang, mais sous condition.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;