Après que l’ex-chancelier allemand Gerhard Schröder s’est vu proposer un poste au conseil d’administration de Rosneft, l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU) a voulu connaître en détails la rencontre entre la chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel et le Président russe Vladimir Poutine, lors de laquelle Schröder était présent

Bien que deux mois se soient écoulés après la rencontre du ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, avec le Président russe, Vladimir Poutine, en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg 2017, c’est seulement maintenait que le parti d’Angela Merkel a voulu savoir de quoi ils ont discuté.La raison, c’est l’arrivée possible de Gerhard Schröder chez Rosneft, le géant pétrolier russe, une perspective qui a déjà déclenché une vague de critiques concernant la personne de l’ex-chancelier allemand, qui, à en croire le journal Bild, assistait à cette rencontre.

«Ce qui a été discuté lors du dîner en juin n’est pas clair. Ont-ils parlé de la politique énergétique européenne et du Nord Stream?», se demande Jürgen Hardt, porte-parole du groupe CDU/CSU pour la politique étrangère au Bundestag.

Selon lui, le dîner avec Poutine dans sa résidence n’avait pas un caractère personnel pour Gabriel.

«Gabriel, comprenait-il alors que son ami et son mentor du parti, Schröder, envisageait d’obtenir une bonne place dans l’entreprise publique russe?», ajoute Hardt.

Vladimir Poutine et Sigmar Gabriel se sont entretenus début juin au cours du Forum économique de Saint-Pétersbourg 2017, où ils ont discuté des questions des relations bilatérales russo-allemandes.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;