Suite aux manifestations de la droite radicale et d’antifascistes à Boston, Donald Trump a exprimé l’espoir que son pays était désormais guéri et deviendrait plus fort que jamais

Le Président américain a soutenu ceux qui dénoncent le racisme et l’extrême-droite à Boston, en déclarant que les États-Unis «guériront» après les protestations de masse qui se déroulent dans cette ville.

«Notre grand pays a été divisé depuis des décennies. Parfois, vous avez besoin de protestation pour guérir, et nous allons guérir, et nous serons plus forts que jamais!», a écrit Donald Trump sur son compte Twitter.

Il a aussi ajouté qu’il voulait «applaudir les nombreux manifestants à Boston qui se prononcent contre la bigoterie et la haine».

Deux manifestations ont eu lieu ce samedi 19 août dans la ville américaine de Boston. L’une a été organisée par les militants de la droite appelant à défendre la liberté d’expression, tandis que l’autre l’a été par les militants antifascistes.

Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue, 27 d’entre eux ont été interpellés. Personne n’a été blessé, selon la police.

Les manifestations à Boston ont eu lieu quelques jours après des heurts sanglants à Charlottesville, qui ont fait une victime et une trentaine de blessés. La droite radicale américaine, y compris des néo-nazis et des membres du Ku Klux Klan, a ainsi manifesté leur mécontentement suite au retrait d’une statue du général Robert Lee, le chef des armées sudistes lors de la guerre de Sécession (1861-1865). Vivant en Virginie, il dirigeait plusieurs armées de la Confédération, dont le régime était favorable à l’esclavage. Pourtant, le général Lee lui-même était opposé à l’esclavage.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;