Pour le 64e anniversaire de la révolution, le roi du Maroc a gracié 415 personnes, comme le veut la tradition lors des fêtes nationales. On trouve parmi eux des condamnés dans des affaires de terrorisme

Le roi du Maroc Mohammed VI a gracié 415 personnes condamnées par différents tribunaux du royaume, a annoncé samedi le ministère de la Justice.

La grâce, accordée notamment à des détenus condamnés dans des affaires de terrorisme, a été décrétée à l’occasion du 64e anniversaire de la révolution du Roi et du peuple au Maroc, célébrée le 20 août.Le 20 août 1953, les autorités coloniales ont envoyé le roi Mohammed V en exil à Madagascar, afin d’éteindre la résistance nationale. Mais le 16 novembre 1955, le roi a fait un retour triomphal dans son pays, apportant la nouvelle de la fin du protectorat et de l’avènement de l’indépendance.

La célébration de fêtes nationales ou religieuses est traditionnellement l’occasion pour le roi d’accorder sa grâce à des détenus ou des condamnés. Fin juillet, peu avant un discours du monarque marquant le 18e anniversaire de son accession au trône, Mohammed VI a accordé des grâces à 1.178 détenus, dont certains sont membres du mouvement de contestation dans la ville d’Al-Hoceïma et ses environs.

Lien

 

Etiquette: ; ; ;