L’écrivain allemand d’origine turc et détracteur d’Ankara Dogan Akhanli a regretté lundi, après son arrestation en Espagne, que le gouvernement turc puisse exercer son influence sur les autorités espagnoles.

Ayant voyagé à travers toute l’Europe sans jamais avoir été inquiété, l’écrivain juge ainsi «étrange» son arrestation dans son hôtel samedi à Grenade, dans le sud de l’Espagne. Il a finalement été libéré sous conditions le lendemain.

«On a fait ça souvent ces dernières années (voyager et rester à l’hôtel, ndlr) en France, en Italie, au Portugal, aux Pays-Bas, et jamais rien ne s’est passé. Pourquoi justement maintenant en Espagne ? Étrange, non ? «, dit-il.

A ce titre, il évoque ainsi le cas d’un «journaliste suédois qui a des racines en Turquie» actuellement en détention en Espagne car «la Turquie demande son extradition».