Un rassemblement anti-immigration au Québec a été empêché par des casseurs antifascistes masqués qui se sont mis à lancer des chaises, des projectiles et des bouteilles de verre en pleine rue

Une manifestation organisée dimanche par La Meute, organisation luttant pour l’interdiction d’entrée aux demandeurs d’asile au Canada depuis les États-Unis, s’est heurtée à un groupe de contre-manifestants qui sont vite devenus incontrôlables, a signalé le Journal de Québec. Ces derniers, en majorité cagoulés, ayant des idées bien contraires, ont commencé à jeter des bouteilles de bière, des pétards, des projectiles et des chaises sur la police, certains ont incendié des poubelles.

Le rassemblement, qui s’est déroulé à proximité de l’immeuble parlemental, s’est ainsi transformé en affrontements, les forces de police ont été obligées de disperser les contre-manifestants prônant l’ouverture des frontières aux demandeurs d’asile. Il a été signalé que des touristes et des représentants des médias ont été touchés par des pétards, au moins une personne a été blessée, selon la Radio Canada.

Selon des membres de La Meute, quelque 600 personnes soutenant l’organisation participaient à l’action.

Le Service de police de la Ville de Québec a déclaré la manifestation illégale à la suite des incidents. Le groupe d’antifascistes a été dispersé.

Les représentants de La Meute sont allés à l’abri et, après avoir passé des heures en confinement dans le stationnement du Complexe G, la manifestation s’est poursuivie dans le calme, sous escorte policière. Le défilé a recommencé dans un silence quasi-absolu, vers 18h00 heure locale (00h00 heure de Paris).

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;