La direction des conservateurs aux Communes et au Sénat refuse de commenter la décision du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu de quitter les groupes Facebook hostiles à l’immigration dont il était membre jusqu’à tout récemment, et qu’il disait vouloir continuer à suivre.

Le sénateur Boisvenu affirmait vendredi dernier qu’il ne comptait pas annuler son adhésion à un groupe fréquenté par des sympathisants de La Meute, «NON aux accommodements religieux», et à celui appelé «Amis patriotes de Marine Le Pen», consacré à la dirigeante du Front national.

En entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, il avait fait valoir que l’on ne pouvait «absolument pas» apposer une étiquette anti-immigration à ces groupes, qu’il suivait «par curiosité» et dont il comptait demeurer membre.

Le sénateur est cependant revenu sur sa décision, puisque les deux groupes Facebook ne figuraient plus sur la liste de ceux auxquels il adhère, lundi. Il a été impossible d’obtenir des explications sur les motifs derrière ce désabonnement au moment de publier ces lignes, en après-midi.

Au bureau du chef conservateur, Andrew Scheer, on n’a pas voulu commenter au sujet de «communications internes», a signalé un porte-parole, Jake Enwright. «Je continue de vous référer au bureau du leader de l’opposition au Sénat», a-t-il écrit dans un courriel.

Etiquette: ;