Elio Di Rupo restera le président du PS jusqu’au bout de son mandat, a-t-il annoncé lundi, le 21 août,  à l’occasion de la présentation de son livre «Nouvelles conquêtes».

Dans son ouvrage, l’hommepolitique détaille ses observations et propositions en vue de donner un nouvel horizon à la gauche. Il veut de la sorte apporter sa contribution personnelle au «Chantier des idées» initié il y a deux ans et demi, et qui doit aboutir à la fin novembre au cours d’un congrès.

«C’est exactement l’inverse d’un testament. C’est une projection dans le futur et j’aimerais pouvoir y travailler dans les 10 années qui viennent. C’est moi qui ai initié le Chantier des idées. Je continuerai le travail et j’assumerai mon mandat jusqu’aux élections législatives (en 2019)», a déclaré M. Di Rupo.

Le nom de Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, est régulièrement cité comme candidat probable à la succession de M. Di Rupo. «J’ai déjà entendu qu’il y aurait des candidats hennuyers, peut-être liégeois… Je m’en réjouis», a précisé M. Di Rupo qui n’a pas voulu faire d’autre commentaire.