L’ancien chef du Service central de lutte antiterroriste s’est accroché vendredi soir avec un autre invité, le journaliste de France Inter Anthony Bellanger.

Для плеера требуется установить Flash Player

« Vous continuerez le débat sans moi. » Alain Marsaud, ancien chef du Service central de lutte antiterroriste au parquet de Paris, a quitté en direct le plateau de la chaîne BFMTV, vendredi soir. Invité pour commenter le double attentat en Catalogne, l’ex-député Les Républicain s’est accroché avec un autre invité, Anthony Bellanger, journaliste et chroniqueur de France Inter.
Hors-sujet sur la question qui venait de lui être posée, l’ancien Conseiller général de la Haute-Vienne soulignait que le caractère islamiste de ces attaques n’était, à son sens, pas suffisamment mis en avant par les responsables politiques comme par les médias. Selon lui, « personne ne parle d’islamisme radical et d’islamo-fascime ».

L’emploi de ce dernier néologisme avait notamment été reproché en février 2015 à Manuel Valls, ancien Premier ministre. Banalisé par la recrudescences d’attentats en Europe, l’usage et le sens de ce terme restent controversés. Mais l’islamisme, lui, ne fait toutefois aucun doute alors que la cellule de djihadistes a été démantelée et que l’organisation terroriste État islamique a revendiqué les deux attentats.

Etiquette: ; ; ;