Plus de 13.400 actes de terrorisme ont eu lieu dans le monde en 2016, causant la mort de plus de 34.000 personnes, selon les chiffres compilés par les chercheurs de l’Université du Maryland (États-Unis).

Sur ce chiffre des victimes, en baisse de 10% par rapport à l’année précédente, plus de 11.600 morts sont des auteurs de ces attentats, précise cette étude annuelle, établie par le National consortium for the study of terrorism and responses to terrorism (Start) de l’université.

Des actes de terrorisme ont eu lieu en 2016 dans 108 pays mais dans 87% des cas et pour 97% des victimes, ce furent des pays du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord, d’Asie du Sud et d’Afrique sub-saharienne. Dix des onze actions terroristes les plus mortelles en 2016 ont eu lieu au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, dont neuf en Irak. Le bilan le plus lourd a été enregistré en juillet à Bagdad, quand un kamikaze a fait sauter son véhicule dans un centre commercial du quartier de Karada, faisant au moins 382 morts.

L’Europe occidentale n’a été le théâtre que de 2% des attaques mondiales en 2016, résultant à moins de 1% des morts, soit une baisse de 20% par rapport à l’année précédente. L’étude remarque toutefois un accroissement notable en 2016 de l’usage de véhicules comme armes par destination, afin de renverser des piétons. «Cette tactique n’est pas sans précédent, mais il y a eu une augmentation marquée de sa fréquence et de sa mortalité», note le rapport.