La Corée du Nord suit de très près les exercices militaires conjoints des États-Unis et de la Corée du Sud, qui ont commencé le lundi 21 août non loin de la péninsule de Corée. Un diplomate nord-coréen a déclaré que Pyongyang était prêt à procéder à une frappe préventive en cas de provocation

Le Chargé d’affaires par intérim de la Corée du Nord (RPDC) en Russie, Jin Jong Hyop, a déclaré le 22 août à que les autorités nord-coréennes suivaient avec une attention toute particulière le déroulement des manœuvres militaires conjointes de Washington et Séoul et étaient toujours prêtes à lancer une attaque préventive en cas de provocation.

«Notre armée et notre peuple, dirigés par le respecté camarade Kim Jong-un, observent les actes hostiles de nos ennemis et sont prêts à procéder à une frappe préventive à tout moment s’il y a des provocations», a souligné le diplomate nord-coréen.

La Corée du Sud et les États-Unis ont entamé lundi des exercices militaires conjoints, alors que Pyongyang a précédemment averti qu’il considérait cette action comme «une démarche imprudente susceptible de déboucher sur une phase incontrôlable de guerre nucléaire», a qualifié ces manœuvres de répétition générale avant la guerre et a menacé de riposter par une «frappe impitoyable» contre le territoire américain.Environ 17.500 militaires américains et 50.000 militaires sud-coréens participent aux manœuvres conjointes Ulchi-Freedom Guardian depuis le 21 août. Ces exercices, organisés en deux étapes, visent à préparer la protection conjointe du sud de la péninsule par les Américains et les Sud-Coréens en cas d’attaque nord-coréenne, notamment nucléaire.

La tension s’est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis — mais interdits par la communauté internationale — de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon des experts de frapper la côte ouest des États-Unis. Donald Trump a choisi d’adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment «le feu et la colère» au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l’arsenal nucléaire américain.La situation s’est encore envenimée quand l’armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer quatre missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon sur l’île de Guam, qui abrite des bases militaires américaines.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;