Le Qatar a dit  craindre pour ses pèlerins se rendant en Arabie saoudite pour le hajj alors que la crise diplomatique entre les deux pays connaît de nouveaux rebondissements sur la question du transfert des fidèles à La Mecque.

Le ministère du Waqf et des Affaires islamiques a ainsi exprimé son inquiétude, au vu de la crise diplomatique entre les pays du Golfe qui perdure depuis juin, à propos du traitement qui sera réservé aux ressortissants du Qatar qui doivent se rendre dans les prochains jours à La Mecque pour le grand pèlerinage annuel.

«Au vu de la situation actuelle, (le ministère) reste inquiet et craint pour les pèlerins du Qatar et une répétition des intimidations ayant visé les citoyens (de ce pays) en juin», affirme le communiqué du ministère. Début juin, les médias du Qatar avaient indiqué que des ressortissants du petit émirat gazier n’avaient pas été autorisés à entrer dans la Grande mosquée de La Mecque.

Le Qatar et l’Arabie saoudite sont à couteaux tirés depuis le 5 juin, lorsque Ryad et plusieurs de ses alliés dont les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte ont rompu tout lien avec Doha. Ces pays reprochent au riche émirat gazier de soutenir des groupes extrémistes et de s’être trop rapproché de l’Iran, grand rival du royaume saoudien.

La semaine dernière, l’Arabie saoudite a annoncé l’ouverture de sa frontière terrestre avec le Qatar afin de laisser entrer les pèlerins pour le hajj, qui débute fin août. Le royaume saoudien avait également annoncé qu’il enverrait à Doha sept avions de la compagnie nationale saoudienne pour le transport de pèlerins du Qatar. Depuis le début de la crise, Ryad interdit à la compagnie qatarie de survoler son territoire.

Dans son communiqué mardi, le ministère du Waqf a en outre appelé Ryad à «accomplir les procédures» concernant les pèlerins voyageant du Qatar, faisant visiblement allusion aux formalités administratives. Doha a qualifié hier de «sans précédent» et «illogiques» les arrangements proposés par Ryad pour l’acheminement des Qataris. Le Qatar a également accusé l’Arabie saoudite de politiser le hajj.

Etiquette: ;