Les restes de plusieurs des 10 marins, portés disparus après la collision du destroyer de la marine américaine USS John S. McCain et d’un pétrolier battant pavillon libérien près de Singapour, ont été retrouvés. Les opérations de recherche sont toujours en cours, signale Associated Press

Le commandant de la flotte du Pacifique de la Marine américaine, Scott Swift, a déclaré le mardi 22 août lors d’une conférence de presse donnée à Singapour que des restes de marins avaient été retrouvés dans des compartiments du destroyer John S. McCain, qui a heurté hier un pétrolier non loin de Singapour.

Selon l’amiral Scott Swift, des plongeurs de la Marine et du Corps des Marines ont été envoyés dans les compartiments du destroyer endommagés par la collision. Ils ont retrouvé à l’intérieur les restes de plusieurs matelots.

La marine malaisienne a également fait état de la découverte d’un corps, mais la question de savoir s’il s’agit de celui d’un des marins portés disparus n’est pas encore élucidée. Le corps est en cours de transfèrement à la marine américaine pour identification, a ajouté M. Swift.

La collision du destroyer John S. McCain est le quatrième accident qui implique un navire militaire américain depuis le début de l’année 2017. Elle s’est produite après le naufrage du croiseur USS Antietam le 31 janvier dans la baie de Tokyo, près de Yokosuka, après la collision entre le croiseur USS Lake Champlain et un navire de pêche sud-coréen le 9 mai et après celle du destroyer USS Fitzgerald avec un porte-conteneurs battant pavillon philippin le 17 juin.

La collision entre le destroyer américain John S. McCain et le pétrolier Alnic MC au large de Singapour s’est produite le 21 août en raison de la perte du contrôle de la direction par l’équipage, annonce la chaîne CNN, qui se réfère au porte-parole de la marine américaine. La collision a causé des dommages importants à la coque, plusieurs compartiments ont été inondés, y compris les salles d’accostage, des machines et de communications, a déclaré le représentant de la 7ème Flotte dans un communiqué.

La raison pour laquelle l’équipage n’avait pas utilisé les systèmes complémentaires de direction pour maintenir le contrôle du navire n’avait pas encore été éclaircie.

Après la survenue de cet accident, le chef des opérations de la marine américaine a ordonné «une pause opérationnelle» dans le monde entier, pour tenter d’éviter de nouveaux accidents.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;