Un envoyé spécial des Etats-Unis pour la science a ajouté mercredi son nom à la liste, déjà longue, des responsables ou personnalités qui quittent leurs fonctions pour protester contre les atermoiements de Donald Trump après les violences racistes de Charlottesville.

Dans sa lettre de démission adressée au président des Etats-Unis, Daniel Kammen, envoyé spécial du département d’Etat pour la science depuis 2016, estime que Donald Trump «a nui à la qualité de vie aux Etats-Unis, à notre réputation à l’étranger et à l’avenir de la planète».

«Ma décision de démissionner est une réponse à vos attaques contre les valeurs fondamentales des Etats-Unis. Votre incapacité à condamner les suprémacistes blancs et les néo-nazis a des implications au niveau national comme international», poursuit-il.

Mais son courrier contient aussi un acrostiche, les premières lettres de chaque paragraphe formant le mot «IMPEACH», en référence à une éventuelle procédure de destitution qui viserait le 45e président des Etats-Unis.

Il n’est pas le premier à avoir recours à ce procédé pour exprimer son inquiétude et son mécontentement face à la présidence Trump.

La semaine dernière, lorsque les 16 membres de son conseil sur les Arts et les humanités ont démissionné en bloc pour dénoncer sa «rhétorique haineuse», on pouvait lire, à la verticale dans leur missive, le mot «RESIST», cri de ralliement des opposants à Trump.

Etiquette: ;