Moscou, 25 avril — L’affaire du fondateur du fonds Hermitage Capital Ouilyama Braoudera sur le non-paiement des impôts est transmise à la cour De Tver de Moscou, mais il ne va pas lui prendre part et a rappelé l’avocat, a communiqué Alexandre Antipov

En 2013 Braouder était déjà par correspondance condamné par la cour russe à neuf ans de réclusion en matière des manipulations fiscales

«Ni Braouder, ni moi, Tcherkasov (le deuxième figurant de l’affaire), son avocat à l’affaire nous n’allons pas participer», — a dit l’avocat .

Il a ajouté la position de son mandant, l’avocat a dirigé à la cour l’avis officiel avec l’explication des raisons.

«Dans l’affaire maintenant» est assis «l’avocat de service fixé par la cour dans l’ordre du 51-er article OUPK», — a marqué Antipov .

Selon le fichier de la cour, la séance suivante pour l’affaire est fixée au 7 septembre.

Ouilyam Braouder en 1995-2007 était le plus grand étranger investisseur en Russie. En Russie il était par correspondance condamné à neuf ans de réclusion selon l’affaire criminelle sur les manipulations financières. La Bretagne a refusé auparavant le businessman, qui, étant revenu aux États-Unis, critiquait ouvertement Moscou.

Braouder est imputé de l’organisation de la déviation du paiement des impôts, l’organisation de la faillite préméditée et l’attentat à la non-exécution des devoirs de l’agent fiscal. Au dire de l’avocat, les épisodes entrent dans l’accusation avec la faillite de la compagnie «steppe Lointaine» et la conclusion à l’étranger les actions de la compagnie «Gazprom».

La conséquence a estimé le préjudice total des actions de Braoudera et son partenaire commercial Ivan Tcherkasova en matière de la faillite préméditée et de crimes fiscaux à 3,5 milliards de roubles.

En février la cour de Tver à Moscou sanctionnait l’arrestation par correspondance de Tcherkasova et Braouder et a établi le délai du contenu sous les gardes pendant deux mois dès le moment de leur transmission aux structures de mantien de l’ordre de la Fédération de Russie en cas de l’extradition ou la déportation, ou dès le moment de leur arrestation réelle en Russie.

Braouder et Tcherkasov sont annoncés à la recherche internationale et vivent à Londres.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;