Stockholm a convoqué aujourd’hui l’ambassadeur de Turquie en Suède afin d’évoquer l’arrestation de deux de ses ressortissants par Ankara, signe de dégradation des relations entre les deux pays.

Le Suédois Ali Gharavi, consultant en technologie de l’information, avait été interpellé alors qu’il participait le 5 juillet à un séminaire sur la liberté de l’internet près d’Istanbul. D’autres militants, dont la directrice d’Amnesty International en Turquie, avaient également été arrêtés à cette date.

L’écrivain turco-suédois Hamza Yalcin, critique envers le régime d’Ankara et qui collabore avec des médias de gauche en ligne, avait été arrêté à 3 août à Barcelone en vertu d’un mandat d’arrêt international lancé par la Turquie. L’ambassadeur turc a rencontré jeudi Annika Soder, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallstrom, dans l’enceinte du ministère.

«Le reste du gouvernement (suédois) et moi avons depuis longtemps clairement exprimé aux responsables turcs notre vision de ces affaires ainsi que celle sur les évolutions inquiétantes en Turquie», a écrit Margot Wallstrom dans un message posté jeudi sur Facebook . «Nous avons souligné que les derniers événements avaient un impact direct sur notre relation et celle de l’Union européenne avec la Turquie», a t-elle ajouté.

Etiquette: