La Russie espère que les États-Unis clarifieront leur prise de position concernant la possibilité d’établir des contacts avec les talibans sans conditions préalables, ce qui serait en contradiction avec les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

Les États-Unis doivent clarifier leurs positions concernant les Talibans avec qui Washington voudrait établir des relations sans prendre en considération les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, a estimé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l’issue de pourparlers avec son homologue cambodgien Prak Sokhonn.

«Nous avons remarqué que cette nouvelle stratégie [des États-Unis en l’Afghanistan, ndlr] prévoit une position assez intéressante de la Maison-Blanche concernant ses relations avec les Talibans. Je rappelle que jusqu’à présent nous avons justifié l’existence de contacts avec les talibans par deux considérations. Tout d’abord, par la résolution de questions pratiques dont dépend la sécurité de nos citoyens et de nos institutions en Afghanistan. Ensuite, par la motivation affichée des talibans pour dialoguer avec le gouvernement, avec les autorités officielles sur la base des critères établis par le Conseil de sécurité de l’Onu», a-t-il indiqué.

Le ministre russe des Affaires étrangères a souligné que le Conseil de sécurité de l’Onu avec le consentement du gouvernement afghan avait décidé à l’époque que les Talibans auraient le droit de s’asseoir à la table de négociation à condition de rompre tous liens avec les terroristes, d’arrêter la lutte armée et d’accepter de respecter la constitution afghane.

«C’est sur la base de ces critères que nous maintenons des contacts avec les Talibans, les encourageant à accepter ces exigences du Conseil de sécurité de l’Onu. Si j’ai bien compris la nouvelle stratégie des États-Unis, ils admettent des contacts avec les Talibans sans conditions préalables à remplir», a déclaré M. Lavrov.

Pourtant Sergueï Lavrov a exprimé le souhait que la partie américaine clarifie sa prise de position qui va à l’encontre des résolutions du Conseil de sécurité.

«Je ne pense pas que cela soit dans nos intérêts communs et que cela corresponde à la ligne approuvée et coordonnée par le Conseil de sécurité de l’Onu. Mais j’espère que dans le cadre des contacts que nous avons au niveau des experts avec nos homologues américains sur l’Afghanistan, nous serons en mesure de clarifier cette apparente contradiction», a conclu le ministre.

Auparavant, le secrétaire d’État Rex Tillerson, expliquant les détails de la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan, avait déclaré que Washington était prêt à encourager les pourparlers de paix entre le gouvernement afghan et les Talibans sans conditions préalables.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;