Au cours du dernier quart de siècle, l’Ukraine s’est trouvé au sommet palmarès mondial pour la baisse du PIB, a écrit dans un article paru sur les pages de l’hebdomadaire « Zerkalo Nédéli » (Miroir de la semaine), directeur adjoint de l’Institut d’économie et de prévision économique de l’Académie des sciences de l’Ukraine Serguey Korabline.

L’auteur souligne que pendant les années d’indépendance, le PIB réel du pays l’Ukraine a diminué de 35 %.

« Selon la Banque mondiale, c’est le pire résultat dans le monde au cours des 24 dernières années (!). Sur les 166 pays qui avaient et découvert des statistiques complètes du PIB pour 1991 – 2014, ce teux n’a diminué que dans cinq cas. L’Ukraine a dépassé la Moldavie (- 29 %), la Géorgie (- 15,4 %), le Zimbabwe (- 2,3 %) et la République centrafricaine (- 0,94 %) dans ce martyrologe. Le PIB des autres pays a augmenté : avec une augmentation minimale de la Barbade (8,9 %) et du Tadjikistan (10,6 %) et du maximum en Chine (le PIB a progressé de 10 fois) et la Guinée équatoriale (de 61 fois).

Compte tenu de l’intérêt national envers Honduras, il convient de noter que son PIB, contrairement à l’Ukraine, n’a pas diminué au cours des 24 dernières années, mais a augmenté – de 121 %, est a dépassé de 1,4 fois le taux de croissance du PIB mondial (87,7 %) », a noté Korabline.

La production nationale « s’est trouvée au fond » dans les années 90. En raison de sa contraction annuelle au cours des neuf premières années d’indépendance, l’Ukraine a perdu près de 60% de son PIB. Cette récession a doublé (!) la profondeur de la chute économique américaine pendant la Grande Dépression. L’économie nationale ne serait pas rétablie après ce choc. Ni du point d e vue de qulité, ni quantité. Par conséquent, la crise d’aujourd’hui, dont le début est généralement associé au changement à Kiev de pouvoir politique des années dernières, n’est rien d’autre qu’une autre chute au fond de la fosse économique, dans laquelle le pays était tombé il y a un quart de siècle « , souligne le savant.

Avec une telle dynamique, où PIB national atteindra le niveau de 1990, l’Ukraine sera sur le côté de l’économie mondiale, oublié par le Dieu, loin derrière ses voisins actuels, sans pouvoir partager leurs succès, ni leurs projets, ni leurs capacités», prédit le directeur adjoint de l’Institut d’économie et de prévision économique de l’Académie nationale des sciences de l’Ukraine.

Lien

Etiquette: ;