En pleine crise entre Pyongyang et Washington, la télévision russe vante les charmes de la destination nord-coréenne, tandis qu’une agence de voyages privée, spécialisée sur la Corée du Nord, ouvre à Moscou.

La Corée du Nord: ses plages, ses salons de coiffure, sa cuisine, ses stations de sport d’hiver, ses monuments… L’enclave communiste qui donne des sueurs froides aux Etats-Unis, fait l’objet, en Russie, d’une vaste campagne de publicités destinée à vanter ses mérites touristiques. Lundi ouvrira, à Moscou, la première agence de voyages privée offrant à la clientèle russe des «séjours collectifs et individuels» destinée à «montrer aux voyageurs la diversité du pays le plus fermé au monde», selon le site internet de la compagnie, Nkorean.ru. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse en présence d’un conseiller de l’ambassade nord-coréenne à Moscou, Kim Sen Koun, et du président de l’Union russe des agences de tourisme, Sergueï Golov.

«Jusqu’à présent, il n’existait pas, en Russie, d’agences spécialisées dans la Corée du Nord, ce qui explique la très faible demande de la part de la clientèle domestique. Aujourd’hui, nous proposons un accès simple à l’information sur le pays et espérons élargir l’offre à destination des jeunes de moins de 30 ans et non plus seulement aux quinquagénaires», vante le directeur du développement, Viktor Vorotyntseva. Mais à l’image de ses collaborateurs, ce dernier n’a pas encore mis les pieds dans le royaume ermite, à la différence du propriétaire de Nkorean.ru, un homme d’affaires russe dont l’identité est inconnue.

Etiquette: ; ;