Des milliers de Philippins ont réclamé samedi la fin des exécutions extrajudiciaires lors des funérailles d’un jeune homme tué par la police, qui ont tourné à la plus grande manifestation contre la guerre brutale anti-drogue du président Rodrigo Duterte.

Le meurtre la semaine dernière de Kian Delos Santos, âgé de 17 ans, a déclenché des protestations – chose rare – contre la campagne controversée mais populaire de Rodrigo Duterte pour éradiquer les drogues.

Pour les manifestants, la mort du jeune homme met en lumière les violations répétées des droits de l’homme perpétrées par la police.

Depuis que M. Duterte est arrivé au pouvoir il y a 14 mois, la police a signalé avoir tué 3.500 personnes lors d’opérations anti-drogues. Des milliers d’autres sont mortes dans des crimes reliés à la drogue et aux circonstances inexpliquées.

M. Duterte et sa guerre anti-drogue sont soutenus par une large majorité de Philippins, exaspérés par une forte criminalité et un système judiciaire au ralenti, selon des sondages nationaux.

Etiquette: ; ;