Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise (LFI), a appelé dimanche «le peuple» à «déferler à Paris» le 23 septembre pour manifester «contre le coup d’état social et antidémocratique qui s’organise contre lui», en référence aux ordonnances réformant le droit du travail qui doivent être dévoilées cette semaine.

LFI appelle à manifester le 23 septembre contre la réforme du droit du travail. La CGT, quant à elle, appelle à une journée d’action et de grève le 12 septembre.

«Qu’à mon appel, à celui des Insoumises et des Insoumis qui sont là, le 23 septembre prochain, il faut que le peuple déferle à Paris contre le coup d’état social, antidémocratique qui s’organise contre lui». «Pas de bla-bla, du combat», a lancé M. Mélenchon lors de son discours de clôture des journées d’été de la France insoumise à Marseille.

Pour Jean-Luc Mélenchon, «notre société est en train de basculer sous les coups du capital dans un ordre des choses et une organisation sociale qui tourne le dos à ce que le Conseil national de la Résistance et toutes les luttes de nos anciens ont forgées pour nous libérer».

Selon lui, Emmanuel Macron «s’est trompé». Le peuple francais, a-t-il ajouté «ne veut plus de la politique libérale qui abandonne les gens à la sauvagerie de la compétition de chacun contre tous».

M. Mélenchon a également adressé une pique au candidat socialiste Benoît Hamon: «nous avons dépensé en 18 mois de campagne présidentielle moins que d’autres qui ont dépensé plus en trois mois pour obtenir trois fois moins de voix que nous».

Etiquette: ; ;