Les autorités israéliennes ne toléreront pas «une attitude préconçue» envers leur pays au sein de l’Organisation des Nations unies (Onu), a déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères. Israël pourrait priver l’Onu de son soutien et de son financement

Les officiels israéliens s’apprêtent à annoncer au secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu), Antonio Guterres, que leur pays ne tolèrera pas «une attitude préconçue» à son encontre, a déclaré la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Hotovely, signale le journal Times of Israel.

«Nous comptons parvenir à un changement décisif dans l’attitude de l’Onu à l’égard d’Israël. Il est l’heure de mettre ce sujet à l’ordre du jour et de trouver une solution», a indiqué la vice-ministre.

D’après la diplomate, si l’Onu «ne change pas considérablement son comportement, elle perdra le soutien et le financement» d’Israël et d’autres pays. Tzipi Hotovely précise que Washington a également changé sa position, en montrant qu’il ne tolèrera pas une telle attitude à l’égard d’Israël.Selon le journal, la vice-ministre a indiqué que les négociations avec Antonio Guterres seraient également consacrées au renforcement de la mission de l’Onu au Liban. Tzipi Hotovely estime que le mandat en question devrait être changé.

Auparavant, le porte-parole du secrétaire général de l’Onu Stéphane Dujarric avait déclaré que lors de sa visite en Israël et en Palestine, Antonio Guterres tiendrait des négociations avec les dirigeants de deux entités.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;