Sur l’initiative du Centre russe de réconciliation en Syrie, les autorités de la province de Damas ont mené des négociations avec l’opposition armée de la Ghouta orientale via une conférence vidéo. Les parties ont discuté du maintien de la paix dans la zone de désescalade et des questions portant sur la réconciliation nationale

Des représentants du gouvernorat de Damas en Syrie ont eu des pourparlers avec les membres de l’opposition syrienne armée à l’initiative du Centre russe pour la réconciliation des parties au conflit. Le maintien de la sécurité dans la zone de désescalade et la réconciliation nationale ont été discutés lors de la réunion qui s’est tenue sous le format de conférence vidéo.

Cette dernière conférence vidéo dans la Ghouta orientale, tout comme la téléconférence à Deraa, est une nouvelle étape vers la restauration de la paix et le règlement politique en Syrie sur le territoire des zones de désescalade. L’initiateur de ces négociations à Damas était l’armée russe, qui a également établi des points de contrôle et des postes d’observation dans la zone de désescalade de la Ghouta orientale, assurant ainsi le respect du cessez-le-feu.

«Notre devoir, en tant que fonctionnaires est d’aider nos citoyens dans la Ghouta orientale. Nous devons fournir aux gens de la nourriture et des médicaments, et nous voulons que ces produits soient livrés sans entrave sur le territoire contrôlé par les terroristes, que la livraison soit régulière et que les gens reçoivent tout, notamment l’eau et l’électricité», a déclaré un responsable syrien à Sputnik.

Selon le ministre de l’Éducation de la province, Maher Farraj, le problème de la formation reste au tout premier plan des préoccupations: la plupart des enfants en âge d’être scolarisés vivent encore sur les territoires contrôlés par l’opposition.

«On prépare toutes les écoles à la rentrée scolaire. Dans la Ghouta orientale, seuls 53 établissements d’enseignement peuvent accueillir les élèves. Les 213 établissements restants se trouvent sur le territoire contrôlé par les terroristes. Aucune possibilité d’enseigner aux enfants. Nous avons 425 professeurs et 21.000 élèves. Mais tous les élèves n’iront pas à l’école, car dû fait de la guerre, certains d’entre eux travaillent, et certains ont même pris les armes», a déclaré M.Faraj.

Lors de la réunion, les autorités syriennes et les militaires russes ont contacté tous les groupes d’opposition, y compris Jaych al-Islam. Les représentants de l’opposition ont tous exprimé leur préoccupation à propos de l’assistance humanitaire, a déclaré le porte-parole du Centre, Youri Klimov. Près de 100 tonnes de nourriture et de médicaments ont été livrés dans la ville syrienne de Douma, a-t-il également noté.La prochaine conférence entre le gouvernement de la province de Damas et l’opposition armée se déroulera dans un avenir proche. Au menu: la situation humanitaire ainsi que la restauration complète de l’approvisionnement en eau et en électricité dans la province, a déclaré le porte-parole.

La Russie et la Syrie se sont mis d’accord sur le déploiement de la police militaire russe dans les zones de désescalade en vue de garantir la sécurité des civils. Après la Ghouta orientale et une autre zone dans le sud-est, les policiers militaires russes se sont attelés début août à leur mission aux postes de contrôle et de surveillance situés près de la ligne de désescalade dans la province syrienne d’Homs.Actuellement, trois zones de désescalade existent en Syrie: l’une au nord de la ville d’Homs, la deuxième dans la Ghouta orientale et la troisième à la frontière entre la Syrie et la Jordanie.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;