À l’occasion du Jour de Donetsk, le Président ukrainien a adressé un message aux habitants de la ville dans lequel il a avoué son amour à leur encontre et a espéré leur prompt retour en Ukraine. Ce poste publié sur le compte Twitter du chef d’État a suscité une avalanche de critiques

Alors que la république populaire autoproclamée de Donetsk informe de nouveaux pilonnages et la violation du «régime de calme», le Président ukrainien Piotr Porochenko a décidé d’adresser aux habitants de Donetsk un message de félicitation à l’occasion de la fête de la ville.

«Donetsk ukrainien célèbre aujourd’hui son anniversaire. Bonne fête de la ville, chers habitants de Donetsk! On vous aime, on ne vous oublie pas et nous luttons pour votre retour en Ukraine», a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

De nombreux internautes ont dénoncé son «cynisme», dont un a souligné que «le Donbass ne lui pardonnera rien». «Tu te moques?», s’est interrogé un autre utilisateur du réseau social.

«Appuie ton message de félicitation par un nouveau pilonnage et dis que ce sont eux qui ont tiré sur eux-mêmes. Tu en as l’habitude», a commenté un internaute.

Le président du Conseil populaire de la république autoproclamée Denis Pouchiline a également qualifié dans un commentaire à RT ce message de «cynique».

«C’est un cynisme flagrant, car ils font tous leurs efforts pour que les habitants du Donbass et de Donetsk soient exterminés», a-t-il déclaré, ajoutant qu’il ne s’agissait pas uniquement des offensives, mais aussi du blocus économique et ferroviaire.

«D’abord il essaie de laisser les habitants de Donetsk sans eau, ni électricité […], a laissé les personnes âgées sans pension, et aujourd’hui, accompagné d’explosions de bombes auxquelles lui, en tant que Président et commandant en chef, a un lien le plus direct, il félicite les habitants à l’occasion du Jour de la ville. […] Il est difficile de trouver une moquerie plus subtile», a pour sa part fustigé le premier vice-président de la commission de la défense du Conseil de la Fédération, Frants Klintsevitch.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;