Les policiers ontariens ont dévoilé lundi, le 28 août les détails d’une saisie massive — plus d’une tonne métrique de cocaïne pure.

Il s’agit, pour la Police provinciale de l’Ontario, de la plus importante saisie d’une même drogue de son histoire.

L’enquête intercontinentale a ainsi permis aux policiers de mettre la main sur 1062 kilos de cocaïne pure.

Selon les policiers, la valeur de la saisie s’élève à 60 millions au prix du gros, mais la valeur éventuelle dans la rue, une fois la cocaïne mélangée à d’autres substances, représente environ 250 millions.

La drogue était importée d’Argentine par bateau, dans des conteneurs. Elle était livrée au Port de Montréal pour être ensuite distribuée en Ontario.

Les autorités étaient demeurées fort discrètes sur cette affaire et ce n’est que lundi que les médias ont été informés de l’arrestation et de la mise en accusation, il y a quelques mois, de trois suspects ontariens.

Luis Enrique Karim-Altamirano, 52 ans, de Vaughn et Mauricio Antonio Medina-Gatica, 36 ans, de Brampton, ont tous deux été accusés le 1er mai dernier d’importation et de possession de stupéfiants, entre autres. Le premier demeure détenu tandis que le second a obtenu une remise en liberté conditionnelle.

Le troisième suspect, Iban Orozco-Lomeli, 45 ans, de Toronto, a pour sa part comparu le 10 juillet dernier sous les mêmes chefs d’accusation et a aussi été libéré sous caution.

La police provinciale ontarienne explique avoir travaillé durant plusieurs mois avec l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour répertorier et localiser les conteneurs suspects, ce qui lui a permis de découvrir diverses caches de cocaïne dans un entrepôt au Port de Montréal et à Stoney Creek, en Ontario.

«En raison de la quantité de cocaïne pure saisie (…), nous avons empêché de nombreux criminels de causer plus de torts à nos collectivités, tout en soustrayant un quart de milliards de dollars à l’économie criminelle», a déclaré le commissaire de la Police provinciale de l’Ontario, Vince Hawkes.

L’enquête a été menée par le Bureau de la lutte contre le crime organisé (BLCO) de la Police provinciale en partenariat avec l’ASFC, la police régionale de Peel en Ontario, le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) et l’agence américaine de lutte contre le trafic de drogue (DEA).

Etiquette: ;