Dzevad Galijasevic : la Bosnie est depuis longtemps un lieu de la création d’une base terroriste

Les conclusions du président tchèque que la Bosnie-Herzégovine devient une «base terroriste en Europe», ne sont pas surprenantes, étant donné que c’est là qu’à présent habite librement une personne sans citoyenneté et l’un des terroristes les plus célèbes — Tariq Mahmoud Ahmed Al Sabah, cite les commentaires de l’expert en sécurité et terrorisme de la Republique de Serbie Javad Galiyashevich, l’édition de Belgrade de «Nouvelles du soir».

«Zeman a juste confirmé, mais ce n’est pas parce qu’il était si inquiet pour la Bosnie, mais parce que la Bosnie est en train de devenir une menace sérieuse pour ses voisins et pour l’Union européenne. Les hauts fonctionnaires des pays de l’UE énoncent plus souvent des déclarations pareilles, en fait, ce sont des avertissements que la Bosnie ait besoin de quitter ce chemin, éliminer le fonctionnement des «sociétés parallèles», se séparer de son passé islmiste, sinon elle se trouvera isoléeà se séparer de passé islamiste, ou suivre l’isolement », continue l’experte Serbe.

Selon lui, en Bosnie «il y a encore 64 colonies de Wahhabi, dont la majorité a accepté de rejoindre la communauté islamique, et 22 fonctionnent séparément. Mais on en parle du point de vue de religion, en négligent la position commune de services de sécurité. Seule la Bosnie-Herzégovine, voit environ 600 000 personnes passer par ces services en tant que terroristes qui aident les organisations terroristes. Environ 100 000 représentent la base du soutien religieux au terrorisme. Les membres de Al Mujahideen se promènent librement à travers la Bosnie, ils n’ont jamais été jugés. Acune région ne dispose six prisonniers qui ont passé dix ans à Guantanamo, et à présent se promènent sans surveillance adéquate », poursuit l’expert.

«Nous avons ici des services spéciaux en provenance d’Arabie Saoudite, des organisations humanitaires, qui sont dans les listes d’interdictions en raison du financement du terrorisme. La Turquie effectue aussi le contrôle total des services bosniaques. Si les Serbes, les Croates et les Bosniens de Bosnie-Herzégovine ont accepté cet état de choses, alors l’Europe ne l’acceptera pas exactement.

Le président tchèque Miloš Zeman avait déjà annoncé qu’après les défaites en Syrie et en Irak, les terroristes du Moyen-Orient poursuivront activement la question de ses bases en Europe, où la Bosnie-Herzégovine sera leur support. Le Sarajevo officiel a fortement rejeté ces hypothèses.

Etiquette: