Les négociations entre le Centre russe pour la réconciliation en Syrie et l’opposition armée dans la zone de désescalade au nord de Homs ont abouti à l’ouverture du passage des convois humanitaires, ceux des organisations internationales compris, par la route reliant Homs et Hama, a annoncé le général Viaznikov, commandant du Centre

Selon Alexandre Viazinikov, la route reliant les villes syriennes de Homs et de Hama est désormais ouverte à la circulation de convois humanitaires grâce aux négociations entre les représentants du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie et l’opposition armée dans la zone de désescalade au nord de Homs.

«Ces deux ou trois derniers jours, le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a obtenu un accord sur l’ouverture de la route entre Homs et Hama. Désormais, il faut rétablir la circulation, réparer la route, assurer la sécurité des usagers et procéder au balisage de sécurité des secteurs à déminer», a précisé Alexandre Viaznikov.

Il a ajouté qu’un convoi humanitaire de l’Onu composé de 48 véhicules était déjà passé par le couloir humanitaire, en direction de la ville de Rastane.

Il avait été annoncé plus tôt en août que les militaires russes et les représentants de l’opposition armée déployés dans la zone de désescalade de Homs avaient convenu d’une livraison de l’aide humanitaire aux civils sur le territoire sous leur contrôle. En échange, les combattants ont promis de cesser le feu et de débloquer la route entre Homs et Hama, revêtant une grande importance pour la population civile.À l’heure actuelle, trois zones de désescalade existent en Syrie: une au nord de la ville de Homs, la deuxième à la Ghouta orientale et la troisième à la frontière entre la Syrie et la Jordanie. La possibilité de créer une quatrième zone de désescalade dans la province d’Idlib est actuellement examinée..

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;