Les autorités marocaines ont arrêté à Casablanca un homme soupçonné d’avoir fourni en bonbonnes de gaz la cellule djihadiste qui a commis les attentats de Catalogne, lesquels ont fait 16 morts, a déclaré à Madrid une source proche de l’enquête espagnole.

La cellule avait accumulé dans les 120 bonbonnes de butane dans une habitation d’Alcanar, au sud de Barcelone, avec lesquelles, dit la police, elle comptait mener à bien un attentat à la bombe de grande ampleur.

Selon la police, la cellule a déclenché accidentellement les charges le 16 août, veille de l’attaque à la fourgonnette-bélier sur les Ramblas, ce qui a provoqué l’explosion de l’habitation.

Deux membres de la cellule ont péri dans l’explosion. Les djihadistes restants ont décidé alors d’utiliser des véhicules de location pour foncer sur la foule, d’une part sur les Ramblas à Barcelone et d’autre part dans la station balnéaire de Cambrils.

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, a dit quant à lui mardi que les autorités marocaines avaient arrêté deux personnes liées à ces attentats, mais il n’a pas donné de précisions.

Le deuxième homme, écrit l’agence de presse espagnole EFE, a été arrêté à Oujda, non loin de la frontière algérienne, et était de la famille d’un des membres de la cellule djihadiste de Catalogne. La source proche de l’enquête n’a pas confirmé cette arrestation-là.

Zoido, qui s’exprimait après une rencontre avec son homologue marocain à Rabat, a déclaré que les autorités espagnoles et marocaines coopéraient étroitement dans l’enquête.

La majeure partie des membes de la cellule étaient des Marocains, tout comme un imam qui s’était rendu en Catalogne avant les attentats.

Etiquette: