Après les bombardements des zones résidentielles de la ville d’Afrin au nord de la province syrienne d’Alep par les forces armées turques, dix civils ont été blessés, a annoncé mercredi un politicien syrien kurde d’Afrin Rezan Hedu.

Для плеера требуется установить Flash Player

Les YPG kurdes ont annoncé avoir conclu un accord avec la Fédération de Russie sur la présence des observateurs militaires russes dans cette ville. Un représentant des Kurdes syriens en Afrin a déclaré que le bombardement actuel de la ville par les Turcs n’est pas le premier. Les quartiers résidentiels sont bombardés d’artillerie tout au long de l’année.

Cependant, aujourd’hui, la frappe d’artillerie a été intense et prolongée, ce qui, selon Hedu, est inacceptable compte tenu de la présence de dizaines de milliers de réfugiés à part des indigènes. « Par son bombardement Ils (les Turcs) veulent gâter les relations et les accords établis entre les Russes et les Kurdes. Alors que les Russes veulent être les garants de la stabilité, y compris dans le nord d’Alep, impliquant leur police militaire « , a-t-il ajouté.

Etiquette: ;