Des milliers de personnes se sont battues à coups de tomates mercredi lors de la fameuse «Tomatina», à Buñol dans l’est de l’Espagne, sous une surveillance renforcée deux semaines après les attentats en Catalogne.

Un total de 740 policiers, pompiers et secouristes, soit environ 5 % de plus que l’année dernière, ont veillé sur la bataille, selon la mairie de cette commune à quelques kilomètres de Valence.

Des voitures de police s’étaient postées à l’entrée des rues étroites, empêchant tout véhicule de s’introduire dans la masse des milliers de fêtards venus se jeter des tomates à la figure pendant une heure, a constaté un photographe de l’AFP.

«Le dispositif a été renforcé et adapté après les attentats» qui ont causé la mort de 16 personnes à Barcelone et Cambrils, a déclaré devant des journalistes Juan Carlos Moragues, préfet de la région de Valence.

Le coup d’envoi de la fête, qui fête son 72e anniversaire et revendique le titre de «plus grande bataille de nourriture au monde», a été donné à 11 heures locales

Etiquette: