Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a promis de nouveaux lancements de missiles au-dessus du Japon, assurant que le tir de mardi, condamné unanimement à l’ONU, ne constituait qu’un «lever de rideau».

Le survol de l’archipel nippon par un Hwasong-12 de portée intermédiaire a constitué une nouvelle escalade dans la crise nord-coréenne.

La tension a atteint des sommets ces dernières semaines, après deux tirs par Pyongyang de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) qui mettent apparemment une bonne partie du continent américain à sa portée.

Le président Donald Trump a menacé de déchaîner le «feu et la colère» sur le Nord, qui a promis en retour d’envoyer une salve de missiles à proximité de Guam, territoire américain du Pacifique.

Mardi, M. Trump a averti dans un ton plus diplomatique que «toutes les options étaient sur la table».

Le tir nord-coréen a été condamné «fermement» par le Conseil de sécurité de l’ONU, qui avait récemment imposé à Pyongyang une septième volée de sanctions.

Pékin et Moscou, les deux alliés clés de Pyongyang, ont soutenu le texte, qui ne prévoit pas dans l’immédiat un renforcement des sanctions contre le Nord.

Etiquette: