Plus d’un millier de plaintes pour haute trahison ont été déposées contre la chancelière allemande Angela Merkel depuis la crise des réfugiés en 2015, émanant de sympathisants de la droite populiste AfD.

«Les plaintes contre la chancelière se sont toutes avérées sans fondement», a assuré Frauke Köhler, la porte-parole du Parquet fédéral de Karlsruhe (sud-ouest), compétent en la matière, au journal Mannheimer Morgen.

Les sympathisants et militants du parti anti-migrants et anti-islam Alternative pour l’Allemagne (AfD) reprochent à la dirigeante conservatrice d’avoir ouvert les portes de son pays de manière incontrôlée à plus d’un million de réfugiés en 2015 et 2016.

En campagne pour un quatrième mandat de chancelière à l’issue des législatives du 24 septembre, Angela Merkel est régulièrement chahutée lors de ses déplacements dans les régions de l’ex-RDA où l’AfD rencontre la sympathie de nombreux électeurs.

Ce parti qui flirte avec l’extrémisme et la xénophobie est crédité de 8 à 9% des intentions de vote pour les élections législatives, après avoir culminé jusqu’à 15% en 2016.

Etiquette: ;