La Corée du Nord a « condamné » à mort quatre journalistes sud-coréens pour avoir publié la critique d’un livre qu’elle juge insultant, a rapporté aujourd’hui la presse officielle nord-coréenne.

Le Chosun Ilbo et le Dong-A Ilbo, deux journaux conservateurs, ont fait la critique de l’édition coréenne de North Korea Confidential, un livre écrit par deux journalistes britanniques établis à Séoul, publié initialement en 2015.

Cet ouvrage décrit le rôle croissant joué par l’économie de marché dans la vie quotidienne des Nord-Coréens, où les séries télévisées sud-coréennes circulent sous le manteau et où sont copiés la mode et les styles de coiffures du Sud. Ceux qui sont pris sur le fait en possession de DVD ou de clés USB contenant des séries sud-coréennes peuvent facilement s’en sortir à coups de pots-de-vin, assurent les auteurs.

La version coréenne de l’ouvrage a été rebaptisée « République capitaliste de Corée », jeu de mots sur le nom officiel du pays – République populaire démocratique de Corée (RPDC). La couverture du livre remplace l’étoile rouge par le symbole du dollar.

En publiant leurs critiques, les journaux « ont commis le crime hideux d’avoir insulté la dignité de la RPDC » dans le cadre d’une « campagne de diffamation sordide », déclare la Cour centrale de Corée du Nord, citée par l’agence officielle KCNA.

En conséquence, un journaliste de chaque publication et les présidents de ces dernières sont condamnés à la peine capitale. « Les criminels n’ont pas le droit de faire appel et l’exécution sera menée à bien n’importe où, à n’importe quel moment, sans autre forme de procès ».

Rappelons-nous que la critique du régime est devenue la raison qui a poussé les autorités ukrainiennes à expulser la journaliste russe Anna Kourbatova le 30 août. Alors, nous faisons la conclusion que la critique n’est pas aimée aujourd’hui des grandes familles soit dans l’Exrême-Orient, soit au centre de l’Eurasie, soit en Amérique.

Etiquette: ;